Accueil > Le Pilori (nos exaspérations) > Marion Cotillard, Oscar…

Marion Cotillard, Oscar…

lundi 25 février 2008

Marion Cotillons vient de recevoir un "OSKAR" — y a-t-il un lien avec le héros de l’ancien S.S. Gunther Grass ? — pour son interprétation dans La Môme. Les tambours de la renommée internationale ont roulé !…
Elle est montée à la tribune, devant ce parterre de roulures hollywoodiennes, de talents et de supposés "génies" de la multiplication des dollars, appointés, et, là… pas un mot !… pas un mot !… pas un mot de remerciements pour « la Môme », pour « la Môme » Édith, pour « la Môme » Édith Giovanna Gassion, pour « la Môme Piaf », la Vraie.
— Non ! elle n’a parlé que de sa tronche, la Cotillon, que de son petit nombril de trente-deux ans.

Mais, pauvre cloche !… quelle que soit la qualité de ta prestation, comment peux-tu être aveugle au point de ne pas voir que celle qui a reçu l’OSCKAR, c’est PIAF, elle-même, et pas ta pomme !…

La première chose qu’ils t’ont demandée, c’est de chanter, pour se laisser croire que tu les avais bluffés, que t’étais bien ELLE. Ton nombril est transparent, ma Poule !… ton nombril oscardisée n’est qu’un trou du temps qui nous mène vers ELLE !…

On est tous orphelins, et veufs, depuis qu’elle est partie, « la Môme » ; même ces cons d’Américains, pour lesquels, en principe, seul le fric compte !…

C’est pas toi qu’on a fêtée !… C’est ELLE, et rien qu’ELLE !… pauvre C… !

Or, dans ta bouche… pas un mot de remerciement pour ELLE !… la copine au Jean, la copine à Cocteau !… Rien !… Rien !… RIEN !!!

— Bonne carrière…

[La Signoret, la Communiste : ça t’avait quand même une autre tronche !…]