Accueil > On the rocks (sur le vif, nos billets d’humeur) > Où, les « Croisés » ?

Où, les « Croisés » ?

samedi 27 octobre 2007

Ne rêvons pas, lâches que nous sommes !…
La troisième guerre mondiale est sans doute déjà commencée, et, il n’y a que les crétins ou les affairistes obnubilés par leurs profits pour ne pas s’en rendre compte.
En Occident, où sont les « Croisés » ?…
Il n’y a plus de « Croisés » en Occident. Il n’y a plus que des "putains de connards" qui essaient de s’en foutre plein les poches depuis la décolonisation, en colonisant d’une autre manière, en se disant qu’« après [eux] le déluge ! », ou, des orgueilleux, des cyniques, donc des impuissants. Quelques « exceptions » « confirment la règle », mais encore pour combien de temps ?…

En parlant de « croisés », par antiphrase, Ben Laden se moque de nous, et, vraisemblablement il a raison : l’Occident se meurt ; bientôt, si nous ne réagissons, l’Occident est mort. Malraux, après Saint-Exupéry ou Lanza del Vasto, avait annoncé la chose : « Le XXIe siècle sera mystique ou ne sera pas ! » Les salauds de postmodernes ont essayé de laisser croire qu’il n’avait pas prononcé la chose, mais il l’a bel et bien dite. Prenons cette phrase pour étoile : traçons notre voie, celle du Salut, sinon nous allons à la mort.

Dans son dernier ouvrage paru (chez Gallimard, bien sûr !… 5 euros 50), virilement intitulé Désenchantement de la littérature, Monsieur Richard Millet, l’éditeur de Jonathan Littell — ce sera son épithète homérique désormais — affirme, page 45 comme si la guerre était finie à jamais : « il est vain de parler de choc de civilisations, lesquelles, on le sait, se prennent le meilleur les unes aux autres, selon une métaphysique de la simultanéïté qu’on ne remettra pas en question : il n’y a, redisons-le, que des conflits d’intérêts économiques dont le religieux est le travestissement et le métissage la version irénique. Quant à l’islamisme, c’est le retour sous forme de cauchemar d’une civilisation dont la valeur symbolique reste, sur le plan littéraire, prisonnière des structures linguistiques du Coran, et ne saurait voir que le stade suprême de la mondialisation serait, par exemple, non seulement de faire manger du porc danois aux Saoudiens, mais aussi de permettre à ces derniers d’en produire sous licence et de faire observer le jeûne du ramadan aux jeunes postchrétiens hantés par la pornographie occidentale. »

— « Postchrétien » que vous êtes-vous-même — ne prenez pas votre cas pour une généralité, Monsieur Millet, s’il vous plaît !… — en êtes-vous si sûr ?… Ah ! les beaux « prophètes » que vous faites, vous et toute votre clique !

Mais, soyons lucides, « pragmatiques » : à souffler le chaud et le froid comme ils le font de la manière la plus cynique, en prêchant tout et son contraire, pour ces messieurs, en vérité, il s’agit de quoi faire ?

— Simplement de vendre des “livres”…

« Et tout le reste est littérature ! »

J.L.C.

[Qu’il me soit permis de renvoyer les lectrices et les lecteurs qui ne se contenteraient pas de cette amorce et qui voudraient approfondir la question — ou plutôt élargir l’éventail des questions — à l’article suivant :http://utopiktulkas.free.fr/polaire/spip.php?article29]