Accueil > Voix (poèmes) > D’AILLEURS, DE QUELQUE PART…

D’AILLEURS, DE QUELQUE PART…

dimanche 28 mars 2010, par Bladi ZUZUARREGI

D’ailleurs,
de quelque part –
au-delà des volutes de fumée bleue
envahissant tant ma gorge que d’autres espaces reculés
de ces continents inconnus m’apparaissant uniquement
dans des rêves –
surgissent des voix au tendre parfum de souvenir.

Il n’y a pas de lieu
sans doute
n’y a t-il pas d’heure non plus.

Il n’y a que la vie qui fait apparaître de la plus
évidente
façon qui soit
des grenouilles à bâtons rompus
et des poissons rouges.

La nuit dernière,
j’ai emprunté un vaisseau au pavillon en forme de couleur.
Tandis que l’on s’approchait
de la fin des mers,
un Juif éthiopien a distinctement déclaré au milieu d’un soupir :
C’est Sophocle qui a inventé Essaouira !

Peu m’importait,
car aucun port ne pouvait plus alors
signifier quoi que ce soit.
Au cœur de mon sommeil,
je cherchai le secret empoisonné qui se cache derrière
les mensonges.

Après un dernier verre de bourbon,
en me plongeant dans la courbes de tes seins,
j’ai compris qu’il valait mieux ne pas trop chercher...