Accueil > Voix (poèmes) > Blanc sur noir

Blanc sur noir

samedi 7 juin 2008, par Jean-Louis Cloët


La vie ne s’écrit pas noir sur blanc. Certes, non. Ce serait trop simple. Elle ne s’écrit que blanc sur noir. Elle se s’est jamais écrite autrement.

Lorsqu’elle s’écrit noir sur blanc : toujours, elle s’efface. Le bonheur n’a pas de mémoire. Toute lettre qui s’y inscrit n’y est qu’un déjeuner de soleil, et passe. Seul le jour têtu balayant la nuit fait trace, blanc sur noir, s’inscrit dans le grand livre de nos nuits, indélébile.

Ce qui fait trace en notre vie, ce qui fait trace en notre nuit : c’est l’écriture de nos rêves, de nos espoirs, tracés souvent péniblement avec l’encre de nos nuits blanches qui n’est autre que notre sang.

[6-7 / VI / 08]