Accueil > Voix (poèmes) > Frères & sœurs

Frères & sœurs

lundi 14 avril 2008, par Jean-Louis Cloët


Petits frères, petites sœurs de sang nous sommes, tous ! Tous unis par la mort avant même de naître ; tous unis par le même destin d’être humain, quelles que soient nos différences.

Le sang qui coule a toujours la même couleur, les plaies à cru, les chairs à vif aussi ; et les cris de la douleur et de l’angoisse ne connaissent ni les couleurs, ni les races : ils sont les mêmes ; de quelque gorge qu’ils jaillissent : ils trahissent la même détresse, le même désir de voir la souffrance finir enfin, ou se calmer un peu du moins.

— L’homme est ainsi…

Petites sœurs et petits frères de sang nous sommes aussi dans le plaisir.
Ce sont toujours les mêmes sourires, les mêmes rires, les mêmes regards qui disent : « oui », qui remercient… les mêmes bras qui s’ouvrent grand, les mêmes mains qui caressent les mêmes parties d’un même corps… les mêmes sexes qui s’épousent, se reçoivent l’un l’autre dans un même consentement. C’est le même cri qui salue l’amant qui émeut ; c’est le même cri que jettent les mères en gésine et qui accouchent, se délivrent ; c’est le même cri que les enfants poussent hors du ventre de leur mère lorsqu’ils en sortent pour saluer — comme de concert — les milliards de sœurs et de frères qui les attendent.

Nous sommes tous frères et sœurs, petits frères, petites sœurs de sang !

[14 / IV / 08]